COVID 19 - Qui sont vos partenaires bancaires ?

Accueil / Blog / COVID 19 - Qui sont vos partenaires bancaires ?

Le 26/03/2020 par Joël RAYNAUD - SAS GESTPE 38

Alerte Email

COVID 19 - Qui sont vos partenaires bancaires ?

 

Si selon Mr Nicolas DUFOURCQ (Directeur Général de la BPI) nos banques sont solides pour affronter cette crise, mais quelle cacophonie tout de même ...permettez-moi de rajouter !

Comment voulez vous que nous nous y retrouvions ? Je vous propose d'écouter le live d'une réunion du groupe BPI Excellence, c'est près interessant et plein de réponses à de nombreuses questions...50 minutes d'écoute que je vous conseille.

Que ce soit sur les reports de prêts ou sur le prêt garanti par l'état, quel bazar tout de même sur le terrain!

 

Le report des échéances de crédit professionnel et crédits baux :

Il y a 48 heures, je posais une question simple à Gérald DARMANIN, notre ministre de l'action et des comptes publics : " Concernant les reports de prêt professionnels, avez-vous donné des consignes strictes et homogènes à toutes les banques où est ces reports restent à l'appréciation de chaque banque ? "

Sa réponse fut de dire qu'il avait donné une ligne directrice et que chaque banque décidait de sa stratégie. Sur le fond je comprends mais face à une telle crise, des consignes plus directives auraient permis de fluidifier la communication et éviter une telle cacophonie.

Concernant ces reports de prêts professionnels ou de crédits baux, si pour toutes les banques vous entendez le mot 6 mois, dans les faits, elles font toutes différemment...

Certaines banques proposent un seul choix, d'autres des choix multiples...

  • Report gratuit de 6 échéances dans 6 mois, e septembre vous aurez 7 mensualités à payer
  • Report de 6 mensualités sans rallonger la durée du prêt
  • Report des 6 mois à l'échéance des prêts y compris assurance et intérêts
  • Report des 6 mois à l'échéance des prêts assurance et intérêts qui seront à régler chaque mois
  • ...

La liste est longue et assez perturbante. Pourquoi faire compliqué quand il est possible de faire simple, du bon sens non ?

Et avec tous ces types de reports, quels seront les couts induits pour mon entreprise ?

Certaines banques ont été très réactive à ce sujet, d'autres sont beaucoup plus lentes à nous répondre. Pour chacun de vos prêts reportés, pour chacun des choix qui vous est proposé, demandez, exigez de votre banque quelle vous communique au plus tôt, pas dans 6 mois le cumul des intérêts et prime d'assurance qu'il vous restait à régler avant le report et après la proposition du report. Par différence, vous connaissez ainsi le coût de votre décision... Les agences du Crédit Agricole ont su mettre à disposition de leurs clients ce calcul quasi instantanément, pourquoi est-ce si long pour certaines autres banques ? Un peu de patience... Sans doute mais n'oublions pas de demander ces données à nos banques respectives si elles ne nous arrivent pas directement.

 

Le Prêt Garanti d'Etat - PGE :

Ce prêt de trésorerie est prévu pour permettre à l'entreprise de passer le cap des conséquences de cette crise. Son application doit être simple... Et c'est reparti pour une cacophonie bancaire...mais nous pouvons compter sur la BPI pour que prochainement ces messages deviennent plus limpides, c'est du moins ce que j'en ai déduit après avoir écouté à plusieurs reprise la vidéo jointe à ce message.

Depuis ce jour, sur le site de certaines banques nous pouvons lire les conditions d'obtention des PGE. Elles nous proposent un prêt in fine de 12 mois au terme duquel nous pourrons transformer ce prêt en prêt traditionnel à un taux d'intérêt qui sera celui du coût de l'argent dans 12 mois. Et si dans 12 mois les traux se sont envolés, nous ferons comment? Je ne pense pas qu'il soit acceptable qu'un patron emprunte pour son entreprise de la trésorerie sans connaitre le réel taux d'intérêt qui lui sera appliqué dans 12 mois s'il décide d'étaler son prêt sur 1 à 5 ans.

Si une banque vous propose un tel prêt, avec un taux indexé au cout de l'argent dans 12 mois et sans plafond, refusez-le, c'est peût être toxique... Exigez que le taux d'intérêt qui vous sera appliqué pour la deuxième année et les suivantes soit écrit sur votre pré-accord. C'est important, soyez vigilant

Ce matin, lors d'une conférence YouTube privé du groupe  BPI Excellence, Mr DUFOURCQ précisait à ses membres que ce taux devrait être autour des 1%, la deuxième année et les suivantes, un prêt sans marge ou quasi, c'est un engagement national des banques.Vérifiez bien vos contrats.

Pour ce qui est de la procédure d'obtention de ce PGE pour les TPE / PME, Mr DUFOURCQ a aussi précisé les choses.

Le seul cas refusé pour le PGE hors conditions d'éligibilité donnée par l'état est celui des entreprises en RJ dont le plan de rattrapage n'a pas encore été validé par le tribunal de commerce.  L'Etat va organiser la réouverture des tribunaux de commerce en téléconférence pour accélérer les présentations des plans, ce qui sous-entend qu'une entreprise dont le plan de continuation a été validé par le tribunal de commerce et qui montre des signes positifs de redressement peut prétendre à ce Prêt de trésorerie  avec Garanti de l'Etat (PGE).

Mr DUFOURCQ aussi indiqué que les banques vont devoir s'aligner sur les consignes de l'Etat, les agences récalcitrantes vont être rappelées à l'ordre, notamment pour les TPE. Il faut insister...si le prêt  PGE est refusé.

Ce prêt de trésorerie ne peut pas dépasser 25% de votre chiffre d'affaire de 2019 ou de votre dernier bilan clos en 2019. Pour les entreprises innovantes et les nouvelles entreprises, le plafond est de deux ans de la masse salariale, c'est ce qui est noté dans le dossier de presse, dans la conférence audio, Mr DUFOURCQ parle de 25% de masse salariale, il doit y avoir confusion... Attention ce plafond est multi banque, il vous faudra déclarer à chaque banque ce que vous avez demandé à d'autres banques si vous avez plusieurs partenaires bancaires.

Les conseils de Mr DUFOURCQ concernant ce prêt (PGE) :

Ne vous posez que 3 questions :

  • Combien : voulez-vous 1, 2, 3 mois de CA en trésorerie ? Prenez ce prêt, la totalité de ce prêt car on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait, une reprise en V (rapide), en U (avec une pause courle après le retour à 100% d'activitée), en L (la reprise se fera attendre, ce n'est pas le scénario enviseagé...mais...)
  • Quelle durée de remboursement : Choississez de 1 à 6 ans, n'hésitez pas à étaler au maximum pour permettre à vos entreprises de rembourser plus aisément
  • Quel taux : hors garanti d'état et assurance, 0.25% + un petit coef pour les banques la première année, mais pas de marge pour les banques, c'est un engagement national. La deuxième année et les suivantes, un taux autour de 1% non compris la garantie de l'état.

 

Le taux doit être connu au moment où le banquier va vous donner son pré-accord. Si votre demande est refusée, insister, saisissez si besoin le médiateur bancaire. Il n'y a pas de raison que l'on vous refuse ce prêt.

Il reste un point à éclaircir, la notion de cotation bancaire. Le PGE serait possible aux entreprises mal cotées à la banque de France > 5+ mais avec une surcote de la garantie de l'état, ce point n'est pas dit dans le dossier de presse, il sera important de le préciser dans les prochains jours.

Quellles pièces à fournir pour demander votre PGE? Avec votre dernier bilan, votre banquier à toutes les informations nécessaires pour vous udier votr demande et vous donner son pré-accord. Une autre autre pièce? Un excès de zèle de sa part? Ne sommes nous pas dans une situation d'urgence?.

Mon conseil, n'hésitez pas à demander de 2 à 3 mois de votre chiffre d'affaires, c'est votre droit et gérez cette trésorerie en bon père de famille. Nous ne savons pas encore quand nous allons nous remettre en activité (reprise en V ou en U ou en L), si dans 1 an vous êtes en mesure de rendre tout ou partie de cette somme à votre banque sans vous mettre en difficulté, faites le si bon vous semble. Sinon, vous pourrez choisir de rembourser sur 1 à 5 ans la somme non rendue avec un taux d'intérêt qui je l'espère vous aura été communiqué dès à présent.

Pour finir cet article je rappelle que les 2 mesures énumérées ci-dessus auxquelles nous pouvons rajouter les reports de charge sociales, d'IS ne sont pas des aides aux entreprises, ne sont que des mesures de trésorerie qui n'auront aucune conséquence positive sur nos comptes de résultat respectif.

Le chômage partiel quand il est accordé, les primes de solidarité pour les entreprises si votre entreprise est concernée sont des véritables aides qui impactent positivement nos comptes de résultat. Les TPE et PME n'ont pas les moyens de supporter 100% des couts liés à cette crise. Nous n'avons pas demandé d'arrêter de travailler, l'état et la crise sanitaire nous l'ont imposé !

Si dans quelques mois  l'état sera capable d'améliorer nos comptes de résultat en nous autorisant d'amortir nos frais fixes de cette crise sur plusieurs années, en nous autorisant aussi à décaler nos amortissements actuels de 2 à 6 mois, il ne faudra pas qu'il oubli aussi de compenser notre non-activité imposée par des subventions qui peuvent être un abandon par l'état de tout ou partie de la dette sociale que nous avons tous constitué dès le début de crise.

Si les petites et moyennes entreprises se doivent participer comme tous les français aux coûts de cette crise, elles ne doivent pas en supporter la totalité de la charge. Si quelqu'un vous donne de l'argent et vous dit de lui rembourser plus tard, ce n'est pas une aide... s'il vous dit de garder cet argent, c'est différent, à méditer !

 

Pour vous Servir...

Joël RAYNAUD


#conseillerrivalis #reportecheancescréditsprofessionnels #pilotermatpe #criseeconomique2020 #pretgarantietat